La bonne dose de potassium pour le bon développement de la prairie

Le potassium est le nutriment que les prairies absorbent le plus. Il joue un rôle dans de nombreux processus biologiques : absorption des nutriments par la plante, photosynthèse, structure cellulaire…

Le potassium est en particulier indispensable aux périodes de rapide croissance ou après le pâturage et la fauche pour une bonne repousse. Il augmente la superficie de chaque feuille, la proportion feuilles/tiges et contribue ainsi à une bonne qualité de l’herbe.

Il rend également les plantes plus résistantes à la sécheresse et plus tolérantes au froid.

Si le potassium n’est pas disponible en quantités suffisantes, le rendement peut s’en trouver amoindri. En revanche, un excès nuit à l’absorption du magnésium, du calcium et du sodium et peut  déséquilibrer les apports de nutriments chez les animaux (risque d’hypomagnésie par exemple). 

La gestion des prairies a d’importantes répercussions sur la quantité et la fréquence d’apport en potassium. Les régimes de fauche pour l’ensilage ou pour le foin exportent de grandes quantités de potassium qu’il faut  restituer chaque fois que possible avec une fertilisation adaptée. Les régimes de pâturage ne nécessitent pas des apports aussi importants puisqu’une grande partie du potassium est restitué directement au pré au travers des déjections animales.