Plus de feuilles et de pousses !

Les principales composantes des prairies de fauche et des pâturages sont les pousses par unité de surface et la teneur en matière sèche. Des rendements plus élevés sont obtenus en optimisant le nombre de feuilles et de pousses, en entretenant une canopée feuillue et en parvenant à une teneur élevée en matière sèche. Un programme de nutrition équilibré comportant tous les macronutriments et micronutriments est essentiel pour arriver à gérer tous ces éléments.

Nutrition des plantes et rendement des prairies

Absorption des prairies en macronutriments 

L’azote est un nutriment indispensable dans le rendement des prairies. Les besoins en potassium, phosphate, soufre, calcium et magnésium sont fonction de la quantité d’azote appliquée. Ce sont des macronutriments très demandés pendant la croissance de début de printemps, et pour éviter de limiter le rendement, il est indispensable que la plante puisse en absorber en quantités suffisantes quand elle en a besoin. L’absorption des nutriments et leur rejet par l’herbe dépend de l’intensité de la production et de son exploitation en prairie de fauche ou en pâture. 

L’absorption de l’herbe en macronutriments

Tableau absorption des macronutriments par l'herbe

Absorption des micronutriments dans la prairie

Une stratégie de nutrition équilibrée des plantes essentielle et bien que les quantités nécessaires soient beaucoup plus faibles, il faut disposer d’un juste équilibre en micronutriments, car ce sont des éléments essentiels pour parvenir à des rendements élevés. Les micronutriments les plus importants pour les rendements en herbe sont le cuivre, le manganèse et le zinc.  

Les autres micronutriments non indispensables pour l’herbe, mais dont les animaux pâturants ont davantage besoin que l’herbe pour sa croissance, sont le sodium et le sélénium, ainsi que le cuivre et le zinc.

Absorption de micronutriments dans les prairies