L'azote, nutriment clé

L’azote joue un rôle de première importance dans le rendement des cultures. En situation de carence, la synthèse de la chlorophylle est plus difficile, ce qui ralentit considérablement le développement des plantes.

Azote et rendement

Azote et teneur en protéines

Azote et développement du couvert

Azote et développement racinaire

Essais ammonitrates urée sur maïsEfficacité des formes azotées

Un gain de rendement de plus de 5 q/ha en moyenne a été prouvé par Arvalis - Institut du Végétal dans le Sud-Ouest de la France entre 1992 et 2003 en faveur de l’ammonitrate. Une série de vingt deux essais a comparé l’efficacité de la forme ammonitrate par rapport à l’urée apportée en plein ou simplement binée.

 

 

Localisation de l’azote au semis

La localisation d’azote au semis permet d’améliorer le coefficient d’utilisation de l’azote (% de l’azote apporté réellement absorbé par la plante) et de diminuer la quantité d’engrais immobilisé sous forme organique par la biomasse microbienne du sol. Pour une même quantité apportée, une plus grande part est rendu disponible pour la culture comparativement à un apport en plein. La localisation au semis permet d’apporter des quantités moindres et de soustraire l’azote aux phénomènes de pertes par volatilisation ou ruissellement en cas d’épisode pluvieux intense.

Azote et enfouissement de l’urée

Plus de 15 q/ha peuvent être gagnés en enfouissant l’urée lors de l’apport réalisé à 6/8 feuilles. L’enfouissement profond (8-15 cm) limite les pertes d’azote par volatilisation ammoniacale – l’urée est très sensible à ce phénomène -, améliorant ainsi l’efficacité de la fertilisation azotée. L’enfouissement de l’urée constitue également un fort enjeu environnemental pour limiter les émissions d’ammoniac.