Fonctionnalités
26 octobre, 2020

Pour vos colzas, un apport foliaire pour préparer l’entrée d’hiver

Le rendement du colza est conditionné par sa bonne reprise de végétation au printemps, qui dépend en grande partie de son état de développement et de ses réserves avant l’hiver. Travailler à limiter au maximum les carences en nutriments en entrée d’hiver est un des leviers pour préserver le rendement.


champ de colza durant l'hiver
champ de colza durant l'hiver

Au cours de différentes campagnes d’analyses de feuilles menées de 2006 à 2014 par son laboratoire MegaLab, Yara® a mis en évidence pour les colzas des carences récurrentes en magnésium, bore, molybdène et manganèse, malgré des teneurs de sol convenables.

tableau carences colza yara france

Ces carences sont rarement isolées et les raisons sont toujours multiples : pH du sol, sol plutôt hydromorphe ou filtrant, taux de matière organique et conditions climatiques.

Des minéraux aux rôles importants

Mg : 20 à 30 % du magnésium de la plante est contenu dans la chlorophylle. Toute carence en magnésium entraîne rapidement une baisse de la teneur en chlorophylle de la plante, donc une diminution de la photosynthèse.

Bo : le bore joue un rôle important dans la rigidification des parois cellulaires, ce qui améliore la résistance des colzas au froid, et de la colonisation du sol par les racines. La carence en bore, que l’on observe souvent dans des sols calcaires, pénalise fortement la floraison et la pollinisation, réduisant considérablement la viabilité du pollen et la formation des graines. Elle peut entraîner des pertes de rendement et de qualité significatives.

Mo : le molybdène est impliqué dans la synthèse protéique et étroitement lié à l’assimilation de l’azote. Les carences apparaissent principalement dans les sols acides. Des applications excessives peuvent, paradoxalement, entraîner une carence.

Mn : le manganèse intervient dans la formation d’acides gras. Une carence même légère peut affecter la teneur en huile et la composition en acides gras de l’huile. Il joue aussi un rôle dans la photosynthèse.

Les interactions du sol,
à l’origine de certaines carences

Représentées dans le graphique de Mulder, les interactions entre minéraux du sol, éléments nutritifs, peuvent être favorables (synergiques) ou négatives (antagonistes). Les interactions synergiques entre nutriments peuvent aider l'un des nutriments ou les deux à être davantage absorbés par la plante. Les carences interviennent, elles, pour la plupart à cause d’une interaction antagoniste entre nutriments ; ils se font mutuellement concurrence pour être absorbés.

mulder's chart yara france

Selon le graphique de Mulder, il suffit que le sol soit calcaire, riche en potassium ou en cuivre, ou pauvre en phosphore « disponible » pour impacter négativement l’absorption du magnésium, du bore ou du manganèse. Le cas de nombreux sols en fait.

Ces informations militent pour des apports foliaires, notamment dès l’automne, pour éviter les carences et stimuler la constitution de réserves dans le collet, assurant ainsi une meilleure résistance au froid des colzas, donc un nombre supérieur de plantes en sortie d’hiver.

 

Des apports foliaires augmentent
le rendement et la teneur en huile

En 2006 en Angleterre et en 2014 en Lituanie, des essais conduits par des institutions indépendantes ont démontré l’intérêt d’un apport foliaire de YaraVita Brassitrel Pro à l’automne.

 

En Angleterre, l’apport de 3 l/ha au stade 4-6 feuilles a augmenté la teneur en huile de
+9,2 % par rapport au témoin non traité.

traitement yaravita brassitrel pro


En Lituanie, l’apport de 2 l/ha au stade 4 feuilles a amélioré le rendement de
+7,27 % par rapport au témoin non traité.

traitement lituanie yaravita brassitrel pro


En France, en 2019, l’efficacité d’un double apport foliaire de YaraVita Brassitrel, à l’automne dès le stade 4-9 feuilles et au printemps entre les stades montaison et début de floraison, a été testé dans 25 parcelles agriculteur situées dans la zone Bourgogne, Lorraine, Champagne, Bassin Parisien. La modalité ‘traité’ a dégagé un gain moyen significatif d’1,1 q/ha.

rendement yaravita brassitrel yara france

 

Une bonne croissance automnale du colza permettra à la plante d’ébaucher ses organes reproducteurs et d’accumuler des assimilats et notamment l’azote dans le pivot et les feuilles qui permettront de passer l’hiver puis de faire face à la forte demande nutritionnelle lors de la reprise de végétation.

 

Pour en savoir plus, contactez votre agent Yara.

Livre blanc Colza exigeant, comment le satisfaire?

Téléchargez notre livre blanc

Colza exigeant, comment le satisfaire ?

La culture du colza est parmi les cultures les plus exigeantes en nutriments. Ce livre blanc vous présente les meilleures stratégies de fertilisation pour une nutrition efficace du colza avec le plus faible impact environnemental.

Télécharger le document