Un marché mondial des engrais azotés en pleine mutation

La volatilité des marchés agricoles est devenue un sujet de préoccupation majeur pour les agriculteurs et toute la filière agro-alimentaire, surtout depuis les brutales fluctuations observées en 2008-2009. Cette volatilité se traduit par des risques économiques importants pour les agriculteurs avec des impacts potentiels très forts sur le revenu.

Le marché mondial des engrais s’est fortement transformé ces dernières années. L’Europe et les Etats-Unis n’en sont plus les principaux acteurs. On assiste au basculement de la demande vers les pays émergents. Désormais, l’Inde et la Chine sont les deux premiers consommateurs mondiaux d’engrais, et influencent donc fortement le marché mondial.

Un contexte mondial qui a changé 

Avec les besoins alimentaires des pays émergents qui ont augmenté à un rythme soutenu ces dernières années, la hiérarchie des pays consommateurs d’engrais a été complètement modifiée. En 1965, les Etats-Unis et 15 pays de l’Europe de l’Ouest représentaient 55 % de la consommation mondiale d’engrais. En 2010, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde concentraient 57 % du total de la consommation.

Evolution de la consommation mondiale d'azote

 

Aujourd’hui, les 28 pays de l’Union Européenne ne représentent plus que 9 % de cette consommation. La France, qui représentait 8 % de la consommation mondiale d’engrais au début des années 1960, n’en représente plus aujourd’hui que 2 %. Dans ce contexte, la France et l’UE ne peuvent plus peser sur la demande, et les agriculteurs sont donc soumis au marché mondial.

Un paysage industriel qui se redessine. 

Au cours des dernières années, le coût du gaz a joué un rôle important dans la recomposition du paysage industriel des producteurs d’engrais azotés. Le coût d’achat le plus faible possible est devenu un facteur de compétitivité important qui a conduit la production d’engrais azotés à se relocaliser dans des zones disposants de ressources importantes à bas coût d’exploitation (Russie, Qatar, Iran, Afrique du Nord et probablement à terme les USA avec l’exploitation des gaz de schiste). Par ailleurs, l’éloignement entre sites de production et bassins de consommation, ainsi que l’instabilité géopolitique ont augmenté l’incertitude sur la production et l’approvisionnement, favorisant ainsi la volatilité des prix.

Un marché mondial volatile 

Ces dernières années, le marché mondial des engrais azotés s’est caractérisé par une augmentation significative de la consommation (1,7 %/an depuis 2011), soutenue principalement par l’Asie qui domine le marché et concentre environ 2/3 de la production et de la consommation mondiales. La dynamique de la demande en engrais et son déséquilibre global augmentent les tensions sur le marché de l’azote et accentuent la volatilité des prix.

Qu’elle est la place de la spéculation? 

Le marché des engrais est aujourd'hui mondialisé et les cours ne sont plus déterminés uniquement par l'offre et la demande physique de fertilisant. Afin de stabiliser ce marché (comme tous les marchés), on a créé des instruments financiers pour couvrir les risques inhérents à l'agriculture (mauvaises récoltes, baisse ou hausse des prix). 

Mais au fil du temps, ces instruments financiers, qui sont désormais utilisés dans la grande majorité des échanges mondiaux, ont été déconnectés de la production réelle, engendrant un risque non négligeable de déséquilibre. Car ils permettent à des intervenants extérieurs au monde agricole de prendre des positions purement financières, donc purement spéculatives, sur des matières premières ou marchandises, puisque seuls sont négociés des instrument financiers représentatifs, sans qu'il y ait jamais livraison des biens, ce qui entretient, voire amplifie la volatilité des prix à court terme.

Un marché mondial en pleine reconfiguration 

Aujourd’hui, une reconfiguration profonde de la consommation et de la production de fertilisants à l’échelle mondiale est en cours. Il convient de prendre la mesure d’une dépendance accrue des pays européens et américains aux importations d’engrais, dès lors que les ressources et capacités de production des fertilisants se situeront davantage dans les pays tiers.

Les ammonitrates, un choix rassurant!

Le marché français des engrais azotés est désormais soumis à l’évolution du contexte mondial. La consommation et la production d’engrais azotés, essentiellement de l’urée, sont largement dominées par l’Asie, et les anciens marchés leaders tels que les Etats-Unis et l’Europe déclinent. 

Néanmoins, les agriculteurs français, et en général européens, bénéficient d’une situation privilégiée grâce à une fabrication locale fiable en engrais azotés de qualité.

Faire le bon choix pour maîtriser au mieux le coût de fertilisation 

Les engrais minéraux représentent une part importante des charges opérationnelles d’une exploitation agricole. Apporter les engrais les plus efficaces selon les meilleures pratiques recommandées, en mettant en oeuvre les outils de pilotage et d’agriculture de précision, permet souvent de réduire les doses et donc les coûts tout en minimisant l’impact environnemental. 

La gestion financière de l’opération demeure néanmoins difficile selon la plus ou moins forte variabilité du prix du type d’engrais azoté choisi.

L’ammonitrate, efficace agronomiquement, intelligent économiquement 

Le marché de l’urée, dont l’utilisation domine sur le plan mondial, est de plus en plus volatile. A l’opposé, le marché de l’ammonitrate apparaît moins volatile en terme de prix, grâce à certaines caractéristiques sécurisantes, comme la proximité des zones de fabrication et d’utilisation. 

Que l’on étale sur l’année ou non ses achats d’engrais azotés, choisir des produits comme les ammonitrates YaraBela, paraît la meilleure stratégie : ce sont des engrais azotés de très haute qualité technique qui se vendent sur un marché peu volatile en terme de prix.

Production locale et sécurité des approvisionnements 

Yara produit les ammonitrates YaraBela dans quatre usines. Deux usines sont situées en France, à Ambès et à Montoir-de-Bretagne, une usine est située en Belgique à Tertre et la quatrième est située en Hollande à Suiskil.

Les usines Yara en Europe

Ces usines Yara, qui sont certifiées ISO 9001 et ISO 14001 pour le management de la qualité et le management environnemental, respectent des standards de production et environnementaux élevés qui apportent des bénéfices agronomiques, économiques et environnementaux aux agriculteurs. 

La proximité de ces sites de production avec les agriculteurs français permet de sécuriser l’offre et les approvisionnements et de minimiser le coût du transport, donc d’amortir la fluctuation des prix. Le prix des ammonitrates YaraBela est donc moins soumis à la variabilité qui touche l’urée et la solution azotée.

YaraBela®, engrais azotés

YaraBela® - Engrais azotés

YaraBela® - Engrais azotés

Les engrais azotés YaraBela® constituent une source d’azote équilibrée grâce à l’association de l’azote nitrique et ammoniacal, et apportent des performances et résultats sans équivalent.

Découvrir la gamme

Livre blanc Peut-on encore prévoir le prix des engrais ?

Téléchargez notre livre blanc

Peut-on encore prévoir le prix des engrais azotés ?

En tant que producteur d’engrais et acteur majeur sur ce marché, Yara souhaite, au travers de ce livre blanc, présenter et expliquer de manière simple et transparente les principaux mécanismes qui régissent la dynamique des marchés et des prix.

Télécharger le document