Densifier les blés en fonction de l'utilisation finale

Le poids spécifique des grains est mesuré en kg/hectolitre. Il reflète la densité des grains. De nombreux marchés exigent un poids minimal pour les grains. Par exemple, des meuniers exigeront un poids minimum de 76 kg/hl, tandis que certains producteurs d'aliments pour animaux rechercheront une valeur minimale de 72 kg/hl. Le poids spécifique découle principalement d'une caractéristique génétique des variétés. Cependant, une mauvaise nutrition des cultures et des applications inadéquates de nutriments peuvent également entraîner une réduction du poids.

Azote

Des niveaux d'azote supérieurs aux taux optimaux entraînent la verse des cultures qui déclenche la germination des grains dans les épis et aboutit à la réduction du poids spécifique. Des applications variables d'azote en vue d'atteindre le taux optimal sur la totalité du champ permettent de créer une culture plus homogène.

Potassium

Le potassium augmente l'épaisseur et la robustesse de la paille de blé et améliore du même coup sa résistance à la verse. Les applications printanières de potassium garantissent le développement d'une structure adéquate du couvert et minimise aussi le risque de verse.

La fertilisation du blé

La teneur en protéines des blés 

Un des enjeu de la fertilisation du blé repose sur la teneur en protéines. Améliorée depuis quelques années grâce à l'activation de différents leviers, la gestion de la fertilisation pour atteindre la valeur moyenne de 11,5% reste primordiale. 

Téléchargez le document