Fonctionnalités
17 juin, 2020

Éviter le piège des carences induites en zinc et manganèse sur maïs

Une bonne fourniture de ses parcelles en zinc (Zn) et/ou manganèse (Mn), qui se vérifie avec des analyses de sol, ne garantit pas au maïs la biodisponibilité de ces deux oligo-éléments essentiels à son métabolisme. Il sera donc judicieux de s’assurer de l’absence de carence avant le stade 6/8 feuilles pour préserver le potentiel de rendement de votre maïs.


Carence en zinc sur maïs
Carence en zinc sur maïs

De 300 à 600 g/ha de zinc et de 285 à 690 g/ha de manganèse permettent de couvrir les besoins du maïs. Ces deux oligo-éléments jouent un rôle important dans l’élongation racinaire, le développement de la surface foliaire, la fertilité et la formation des épis. Des carences qui ne seraient pas corrigées avant le stade 8/10 feuilles peuvent diminuer le potentiel de rendement de votre maïs jusqu’à -8/-10 q/ha.

Yara a démontré, à partir des analyses foliaires de son service Megalab, que des carences en zinc et manganèse subsistent, même si du zinc est apporté en plein et que le sol est correctement pourvu en manganèse. Cela s’explique par le phénomène de carence induite, c’est-à-dire une indisponibilité pour la plante du nutriment due à des facteurs autres que sa fourniture dans le sol.

Par exemple, des teneurs excessives en phosphore, ou en matière organique (comme dans les touyas), des sols soufflés ou encore un chaulage réalisé trop rapidement, vont diminuer la biodisponibilité du manganèse et du zinc et induire les carences. Sans compter certaines conditions climatiques, comme celles que le Sud-Ouest a connues récemment, de violents orages et de fortes précipitations, qui peuvent accentuer les déséquilibres nutritionnels et provoquer l’asphyxie des racines, bloquant les capacités d’absorption racinaire.

Charte de Mulder

Le graphique de Mulder illustre les interactions positives et négatives entre les nutriments des plantes.

 

L’agriculteur a jusqu’au stade 6/8 feuilles pour corriger les carences, car 90 % du potentiel de rendement du maïs est installé au stade 8/10 feuilles. La plupart des conditions de carences induites étant réunies dans le Sud-Ouest, nous vous recommandons de faire le tour de vos parcelles avec l’application pour smartphone Yara CheckIT et, pourquoi pas, votre technicien conseil, pour poser le bon diagnostic sur les défauts que vous observerez ; surtout que les carences en manganèse et zinc peuvent se confondre et vont parfois de pair. Si votre maïs est au stade 4/6 feuilles, il est encore temps de réaliser une analyse foliaire.

En cas de carences avérées, notamment en manganèse et/ou zinc, vous devez disposer d’un engrais foliaire conçu spécifiquement pour une correction rapide. Son efficacité dépend principalement de la qualité de ses co-formulants : l’agent collant, l’agent mouillant et l’agent de pénétration. Des informations à vérifier lors de votre choix.

YaraVita Mancozin, par exemple, est un engrais foliaire spécifiquement conçu pour corriger les carences que nous venons d’évoquer, sachant qu’en plus pour le manganèse, seule l’application en foliaire est efficace. Si d’autres carences étaient également identifiées, vous trouveriez l’engrais correctif approprié dans la gamme YaraVita.

Diagnostiquez les carences en nutriments du maïs

Choisissez un nutriment dans la liste et obtenez tous les détails sur les symptômes de sa carence, son effet sur la croissance et le développement du maïs.