Quelle stratégie de nutrition est adaptée au colza ?


La demande en nutriments du colza

Feuille de colza
Établir une stratégie adaptée permet d’obtenir un colza en bonne santé, ce dont témoignera l’état des feuilles, comme ici.

Mobilisation des nutriments par le colza

Comparativement à beaucoup d’autres grandes cultures telles que les céréales, le colza se caractérise par une très forte mobilisation des éléments minéraux.  

Dans le classement par ordre croissant d’intérêt des agronomes pour les différents éléments nutritifs, l’azote est de loin le plus étudié. Il constitue en effet, une composante majeure du rendement et sa part élevée dans les charges variables du colza comme ses impacts sur l’environnement : qualité des eaux (nitrates), qualité de l’air (volatilisation ammoniacale, émission de gaz à effet de serre), consommation d’énergie, en font un nutriment essentiel.

Le soufre, deuxième élément le plus étudié, a fait également l’objet de nombreux travaux, eu égard au besoin  élevé du colza et des conséquences négatives d’une carence sur le rendement et sur la qualité des graines et des tourteaux. Plus récemment,  la réapparition de carences en phosphore  dans plusieurs pays européens (France, Allemagne, Royaume-Uni),  a remis à l’ordre du jour l’importance de la fertilisation de fond.

Sans catastrophisme, il est légitime de se réinterroger  sur les éléments P et K dont la consommation a été divisée par  3 dans toute l’Europe (3.1 pour le Phosphore et 2.7 pour la Potasse) en l’espace de 40 ans (données IFA) tandis que les ressources alternatives en produits résiduaires organiques ne se sont pas accrues dans les mêmes proportions et ne sont pas équitablement réparties.
Enfin, une nutrition équilibrée du colza nécessite de veiller à l’alimentation dans d’autres éléments : magnésium, bore et molybdène principalement.

Colza : la tête de rotation par excellence

Le colza restitue au sol la plus grande partie des nutriments qu’il consomme, constituant ainsi un excellent précédent cultural dans une rotation céréalière. Sur la quantité totale absorbée, le colza renvoie 90 % de la potasse et du calcium, 83 % du magnésium, 66 % du soufre, 55 % de l'azote et 46 % du phosphore.

Graphique Terre Inovia 2002

Graphique sur la période d’application des fertilisants basée sur les stades de développement du colza


Résumé de la nutrition minérale du Colza

Azote
Le colza a des besoins élevés en azote mais plus de la moitié de l’azoté prélevé est restitué au sol. L’azote est le moteur du rendement mais son excès peut nuire à la teneur en huile. Une optimisation de la fertilisation azotée est un impératif fort.

Phosphore
Considéré comme une culture très exigeante en phosphore, le colza a besoin d’une absorption de 90 kg de P2O5 pour un rendement de 35q/ha. Dans de nombreux pays dans le monde, le phosphore est souvent le premier facteur limitant du rendement. Les pays européens semblent redécouvrir l’importance de ce nutriment.

Potasse
Massivement absorbé par le colza de la fin d’hiver à la floraison, jusqu’à 400 kg/ha, la potasse est  le nutriment dont les flux instantanés sont les plus élevés avec des absorptions journalières pouvant dépasser 12-15 kg/ha. Même si 90% de la potasse est restitué en fin de culture, le sol doit pouvoir satisfaire ces flux considérables.

Magnésium
Nutriment souvent négligé, le magnésium est mobilisé en quantité significative par le colza (80 kg/ha), la nutrition magnésienne est souvent assurée par « défaut » à travers l’utilisation d’amendement calco-magnésien ou la fertilisation soufrée. Ce nutriment participe à une nutrition équilibrée du colza.

Soufre
Le soufre est typiquement l’élément nutritif « secondaire » qui joue un rôle majeur   dans la nutrition du colza. Indissociable de l’azote, le soufre est absorbé de la sortie d’hiver jusqu’à la fin de cycle. L’apport de soufre est incontournable au printemps, préférentiellement combiné à l’azote.

Livre blanc nutrition du colza

Téléchargez notre livre blanc

La nutrition du colza

Il est indispensable de mettre en place une stratégie de nutrition du colza adaptée, qui permet d’obtenir rendement et qualité, tout en maintenant un bon niveau de fertilité du sol pour la culture suivante.

Télécharger le document