L’AdBlue® et les trains

L’AdBlue permet la réduction des émissions d’oxyde d’azote (NOx) dans les locomotives diésel équipées de systèmes SCR. De nombreux equipementiers, dont Alstom et Bombardier notamment, ont fait le choix de cette technologie pour leurs nouveaux modèles. Quelques locomotives en Europe au travers d’une législation nationale sur le contrôle des NOx utilisent déjà de l’AdBlue.

Yara, un partenaire expert, qui fournit déjà en AdBlue des locomotives diesel SCR

Yara, avec sa marque Air1 dédiée à l’AdBlue, approvisionne le secteur ferroviaire depuis 2010. Nous produisons et vendons de l’AdBlue depuis 2004.

  • Nous sommes le principal producteur d’AdBlue au monde et alimentons le marché français en AdBlue depuis nos usines du Havre et de Sluiskil aux Pays-Bas, qui est le plus grand site de production d’AdBlue au monde. Nous faisons partie des acteurs du marché qui dès 1993, se sont réunis avec des constructeurs pour définir ce que serait l’AdBlue. L’AdBlue que nous vous livrons, est conforme aux besoins de vos locomotives. Afin de vous assurer de la bonne performance de votre locomotive SCR, veillez à n’utiliser que de l’AdBlue provenant d’une source sûre et utilisant de l’urée non contaminée, comme Air1.
  • Yara a aussi son propre réseau logistique dédié à l’AdBlue, afin d’assurer la qualité et la conformité de l’AdBlue que nous commercialisons sous la marque Air1. Nos usines et notre chaine logistique sont régulièrement soumis à des audits, afin de contrôler la qualité de l’AdBlue que nous vendons.
  • Notre équipe commerciale France peut partager son expérience et sa connaissance de l’AdBlue avec les opérateurs de réseaux ferroviaires pour les accompagner dans leur utilisation de l’AdBlue.

Stocké dans un réservoir séparé de celui pour le carburant, l’AdBlue est un produit d’utilisation facile, non-dangereux et sûr. Il suffit de faire le plein d’AdBlue dans ce réservoir, comme on fait par ailleurs le plein de diésel.

Lorsque la locomotive est en marche, l’AdBlue est injecté dans le tuyau d’échappement reliant le moteur au catalyseur SCR. Réchauffé par les gaz d’échappement, l’AdBlue se transforme en ammoniac et en dioxyde de carbone. Lorsque les gaz d’échappement (contenant de l'oxyde d’azote, de l'ammoniac et du dioxyde de carbone) réagissent avec le catalyseur, les molécules de NOx sont converties en eau et en azote. Au lieu d’émettre de l’oxyde d’azote nocif, la locomotive diésel émet de la vapeur d’eau et donc est non polluante. Par erreur, AdBlue est parfois aussi écrit : ad blue, Ad Blue, addblue, andblue, adbleu…

Actuellement, seulement un petit nombre de locomotives diésel équipées de systèmes SCR, et donc nécessitant de l’AdBlue, sont en activité en France, ou dans le monde. Au niveau européen, des mesures pour le contrôle des NOx dans le transport ferroviaire sont actuellement en cours d’élaboration. Cela concerne la révision à venir de la Directive dite NRMM sur les engins mobiles tous terrains. Les locomotives sont couvertes par cette Directive Européene qui s’appliquera en France. 

Dans le reste de l’Europe, la Suède a une réglementation nationale avec des normes limitant les émissions de NOx par les transports ferroviaires. Ce pays est donc particulièrement en avance dans ce domaine. Son réseau ferroviaire doit s’assurer que toute nouvelle locomotive diésel est équipée du système SCR pour le contrôle des NOx.